Tu reves d'avoir tes propres chevaux? De pouvoir les entrainer et gagner des concours avec eux? Alors viens au haras du sud et ton reves se realisera!
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Trotting Two Hundred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pauline
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 26
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Trotting Two Hundred   Mer 9 Jan - 8:02

Chrono accroché au poignet, Florent se dirigeait vers les chemins de ballade en compagnie de sa monture d'école. Histoire de muscler encore un peu plus le poney, et de maintenir son souffle et son endurance, le jeune homme avait décidé de partir faire un petit trotting avec son cheval. D'autant que cela ne ferait pas de mal au cavalier non plus. L'exercice pouvant être légèrement éprouvant pour certains chevaux, Florent avait prit la peine de protéger les membres de Two Hundred avec des bandes de travail, de façon à soutenir les tendons qui seraient mis à rude épreuve. Il avait aussi habillé les sabots de cloches pour protéger les glomes si le welsh se marchait dessus. Le couple se dirigeait donc vers le bois, ou le terrain avait le mérite d'être varié avec des plans ascendant et descendant, ainsi que des zones plates.
A peine parti de l'écurie, Two Hundred avait commencé à piaffer sous la selle, trop content de pouvoir se dégourdir les jambes en extérieur. Bien que Florent ai prit soin de le sortir avant, le palomino avait passé une semaine de convalescence au box avec seulement de petite sortie en longe et au pas, ce qui l'avait quelque peu fait bouillonner. Son cavalier peinait à le maintenir au pas, mais il était hors de question de partir au trot de suite, les muscles du 8 ans étant encore froid. Les rênes tendues et le dos bien droit, le brun tâchait de contenir les élans du poney, qui n'attendait qu'une seule chose pouvoir courir. Dommage pour toi mon bonhomme, aujourd'hui on ne galope pas. Le couple s'engagea dans un chemin qui entrait dans le bois. L'atmosphère du lieu eu le mérite de calmer les ardeurs de Two Hundred, qui passa enfin dans un pas correct, mais néanmoins actif. Le poney regardait tout autour de lui avec curiosité, tandis que sur son dos, son cavalier humait à plein poumons les odeurs de mousse fraîche et de feuilles d'arbres en décomposition qui lui parvenaient aux narines. Le jeune homme adorait se promener dans les bois. Peut-être avait-il un peu trop regardé Bambi quand il était petit, mais ce lieu dégageait quelque chose de particulier, d'un peu mystique. On avait l'impression d'être ailleurs, couper du monde extérieur, comme si on reconnectait avec la nature. Et ça avait l'air d'agir sur Two Hundred qui désormais était totalement calme, marchant d'un pas actif, les oreilles droites.

Florent checka son chronomètre, cela faisait maintenant 15 minutes qu'il marchait avec sa monture. C'était parti pour le trotting à proprement parlé. Le jeune homme poussa son palomino dans le trot, tout en se mettant en suspension légère pour alléger le dos de sa monture. Le welsh se jeta dans le trot, et commença à partir en coup de cul avant d'être stoppé net par son cavalier. Celui-ci se redressa dans sa selle et ferma ses doigts sur les rênes, demandant à Two de reprendre le pas. Une transition, ça se soignait et ça se faisait correctement. Résigné, le 8 ans prit le pas avant de retomber dans le trot suite à la demande de Florent. Cette fois, il se cala dans une allure franche et équilibré, ce qui annonçait enfin le début du trotting. En suspension sur son dos, les rênes à peine tendues, le jeune homme checka son chronomètre, de façon à caler le temps de trot sur 15 minutes. Pas besoin de beaucoup plus avant la première pause de pas, le terrain qu'il avait choisit était varié et était composé de multiples plans ascendant et descendant, ce qui musclerait plus le poney, mais lui demanderait aussi plus d'efforts. Enfin après tout, c'était le but.
Alors que Florent sentait Two Hundred commencer enfin à se décontracter sous la selle, caler dans un trot régulier, il s'autorisa le droit de détailler un peu plus les paysages alentours. Tout en tâchant de sentir son cheval dans ses doigts et ses jambes, il observait la bordure des arbres défilant devant lui, tentant d'apercevoir un animal quelconque. Se promener dans la nature avec un cheval qui couvrait son odeur, c'était toujours là une bonne occasion d'approcher les animaux sauvages. Manque de bol, ceux-ci ne semblaient pas être au rendez vous. Une intersection se présentait devant le couple, et le cavalier mena sa monture vers la droite, sur un chemin en pente. Il ferma ses jambes et desserra ses doigts de façon à encourager le palomino pour qu'il monte. Encore plein d'énergie, celui-ci attaqua le plan ascendant sans broncher, et lorsqu'il arrivèrent au sommet, son cavalier lui redemanda le pas pour le laisser souffler quelques minutes avant de reprendre.

Florent maintenant Two dans ses jambes, de façon à laisser souffler son cheval dans un pas actif. Le trotting n'était pas terminé, aussi était-il hors de question que le welsh perde le rythme. Au bout de cinq minutes de pas, le trot pouvait reprendre. De lui-même, après que son cavalier lui ai demandé la transition montante, le 8 ans se cala dans le trot de travail qui lui convenait le mieux, avec régularité. C'est bien, il semblait avoir compris qu'il était partie à courir encore pour un moment. Encore quinze minutes avant la prochaine pause. Ça faisait plaisir d'avoir enfin un poney aux ordres sous la selle. Pour une fois que Two se tenait correctement sans faire l'abruti. Florent en était même plutôt étonné. Après une semaine passé sans trop bouger, et surtout sans pouvoir aller au paddock une seule fois, le jeune homme pensait que son poney lui en aurait fait voir de toute les couleurs. Mais mise à part son trop plein d'énergie du début, le palomino était calmé. Tant mieux, le brun n'avait pas envie de batailler avec lui. Il avait déjà assez à faire avec Orkaan. L'espagnol avait rejoint les écuries quelques jours plus tôt, et ça allait être la troisième guerre mondiale tout les jours avec lui. Florent se demandait même comment les palefreniers arrivaient à lui mettre à manger dans son paddock vu que la bourrique chargeait dès qu'on s'approchait des barrières. Mais trêve de pensée inutile, pour l'instant il était avec son welsh.

Les quinze minutes de trot écoulées, le couple repassa au pas pour cinq minutes de pas actif. Le cavalier tâchait de se faire le plus léger possible sur le dos de sa monture, de façon à ne pas la gêner dans l'effort. Néanmoins, il en avait sous le capot ce petit cheval, et il ne semblait pas encore fatigué. Son souffle quelques peu irrégulier formait des panaches de fumée blanche dans l'atmosphère fraîche qui entourait les bois. Le chemin déboucha alors sur une petite route de campagne, qui retournait vers le domaine. Parfait. Après avoir trotter sur du mou, on allait pouvoir faire du bien au tendons. Florent relança son cheval pour les cinq dernières minutes de trot, qui signerait la fin du trotting.
Au départ, Two Hundred eut un peu de mal à trouver son équilibre, trotter sur la route devait lui faire bizarre sous les sabots. Hors, contrairement à ce que l'on pouvait penser, faire un trotting sur le bitume n'était pas mauvais pour les pieds des chevaux, pour peu qu'on ne s'y attarde pas trop. Au contraire, mieux valait varier les sol, et courir sur du dur était meilleur pour les tendons. Il était évident qu'on ne trottait pas trente minutes d'affilé sur le goudron, mais cinq minutes de trot actif était bénéfique pour les membres du cheval. Finalement, le palomino se cala dans son petit trot de travail, tandis que son cavalier se tenait en suspension sur ses étriers. Les cinq minutes écoulées, le couple repassa au pas, afin de souffler jusqu'au retour aux écuries.

Florent rendit les rênes à son poney, lui laissant ainsi le loisir d'étier son encolure vers le bas, ce que Two Hundred ne se priva pas de faire. Dès qu'il lui passait par la tête de vouloir s'arrêter pour brouter, son cavalier le relançait dans les jambes. On avait beau être en fin de séance, on était encore au travail. De loin, le brun commençait à apercevoir les bâtiments du domaine. Sous sa selle, le welsh soufflait assez bruyamment. Signe qu'il avait effectivement bien travailler mais qu'il était aussi temps de rentrer. Florent était heureux de retrouver sa bourrique de poney, en pleine forme et avec la niac. Le couple entra dans le domaine, avant que le cavalier quitte sa selle et amène son cheval vers l'écurie pour un long pansage bien mérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ride-horse.highforum.net
 
Trotting Two Hundred
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The 100 (the hundred)
» RPG - THE HUNDRED
» You and me is more than hundred miles, you and me is more than the grey sky (Arjan)
» fiche technique de Arcos Hundred
» -> Pour les newbies des RPG sur forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haras du Sud :: Le domaine :: Les Terrains Exterieurs :: Les Chemins de Ballade-
Sauter vers: