Tu reves d'avoir tes propres chevaux? De pouvoir les entrainer et gagner des concours avec eux? Alors viens au haras du sud et ton reves se realisera!
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Perso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pauline
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 26
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Perso   Dim 28 Sep - 14:44

<center><table cellpadding="0px" cellspacing="0px" style="background-color:#e6e1d7;border:gray dotted 1px; padding:7px;"><tr><td> <div style="background-color:#E6E1D7;padding:10px;text-align:center;"> <img style="border:2px white solid;" alt="avatar 200*400" src="http://nsa06.casimages.com/img/2009/03/05/090305105418236482.jpg" /><br/> <span style="color:white;font-size:10px; font-family:Arial;">alias <b>nom de la célébrité</b></span></div></td> <td><div style="font-size:24px; color:#6c4444; font-weight:bold; background:#b2ada5; font-family:Times New Roman; text-transform:uppercase; margin-bottom:5px; padding-left:20px; padding-right:7px; padding-bottom:7px; padding-top:20px;">. WATSON Florent .</div> <div style="padding-left:3px; font-family:Arial; font-size:12px; color:#41403d;"> <ul style="margin-bottom:60px; text-align:left;"><li>Chico</li> <li>24 ans</li> <li>Madrid</li> <li>Espagnole</li> <li>1m75</li> <li>Galop 6</li> <li>Cavalier Pro</li> </ul> <div style="text-align:center;text-transform:uppercase; font-size:10px;"><br/>« EVERYBODY LIES »</div> </div></td> </tr></table><br/> <div style="font-size:12px; color:#6c4444;background:#b2ada5; font-family:Times New Roman; font-variant:small-caps; padding-left:20px; -moz-border-radius:10px 10px 0px 0px; font-weight:bold; text-align:left; width:602px;">Il était une fois... Votre parcourt.</div> <div style="width:600px; text-align:justify;padding:10px; color:#41403d; border-left:1px #b2ada5 solid; font-size:12px; -moz-border-radius: 0px 0px 20px 20px; border-right:1px #b2ada5 solid; border-bottom:1px #b2ada5 solid; background-color:#ccc7be;"> D'un souffle la fumée blanche sorti doucement d'entre ses lèvres. Le jeune homme posa la cigarette dans le cendrier d'ivoire, prit sa veste et son sac. Sans même un coup d'œil pour sa mère et son père, il quitta la pièce. La porte claqua avec force, raisonnant d'un bruit sec dans tout le manoir. Les nouveaux départs ont toujours un goût salés lorsqu'ils se mêlent aux larmes. Florent souriait. Un seul nom trônait encore sur la table du salon aux côtés de la cigarette fumante. Beyond the dream

D'un geste vif, le jeune garçon prit son classeur et le jeta au visage de son voisin. Celui-ci n'eut pas le temps d'esquiver le projectile, et le prit de plein fouet. Le nez en sang, il jeta un regard noir à Florent qui affichait un sourire satisfait. Toute la classe avait stoppé, même le professeur ne réagissait pas, bloquant devant la situation. Le garçon blessé se tenait le nez, n'osant rien dire. On ne s'attaquait pas à Florent Watson, tout le monde ici le savait.

Florent regardait la directrice avec défi, son père à ses côtés. Qu'est ce qu'il pouvait bien en avoir à faire d'être dans ce bureau? Il y passait sa vie, mais n'était jamais sanctionné. Cette école privé ou l'avait inscrit ses parents marchait comme ça, les "filles et fils de" faisait la loi, et Florent l'avait rapidement compris. Il n'était pas le fils de n'importe qui, et avait su dès le départ jouer de la notoriété de son père. Ce dernier parlait à voix basse, à en juger par la mine déconfite mais résignée de la directrice, le jeune homme avait encore gagné, du moins à l'école. A la maison, ça allait être une toute autre histoire ...

Le coup de poing s'écrasa avec force dans le mur. Au moins, c'était toujours ça que Florent ne se prenait pas dans le visage. Le jeune garçon était recroquevillé dans un coin, fixant la ceinture d'un air interdit. Son dos était maculé de longue marque rouge, preuve incontestable que dans ce monde de paillette, tout n'était pas doré. La mère de Florent entra dans la pièce, un verre de champagne à la main. Elle darda sur son fils un regard neutre, mais détourna rapidement le regard avant de quitter le salon. Florent serra les dents, si même sa mère ne pouvait rien pour lui, il n'y avait que ça à faire.

Le jeune homme mit le pied à l'étrier, et se hissa en selle avec souplesse. Un sourire satisfait apparut sur le visage du jeune garçon. Cette sensation de liberté, ce vent de renouveau soufflant sur son visage avait quelques choses de particulièrement jouissif. La maison, son père violent, sa mère alcoolique fermant les yeux .. Tout ça était très loin. Un après midi d'octobre, Florent Watson faisait sa première rencontre avec un cheval, rencontre qui allait changé sa vie.

L'entrée au lycée ... Un épisode important pour la grande majorité des adolescents. Florent lui, s'était déjà forgé de solides relations, et abordait cette épreuve avec une grande sérénité. Quand on s'appelait Watson, dans ce genre d'établissement privé on pouvait tout se permettre. Ça ne changeait pas tellement du collège en fait. Une chose, ou plutôt une personne allait venir perturber le petit monde de Florent. Cette personne, elle s'appelait Julian Peretta, fils d'un grand publicitaire italien, qui selon la légende, avait aussi des liens avec la mafia. Une légende seulement, pensez-vous !

Une ruelle sombre, une nuit de brouillard, Julian avait réussi à coincer Florent. Le brun, comme à son habitude était seul. Julian lui, se déplaçait toujours en bande, trop chétif et trouillard pour se défendre seul. Alors que deux autres adolescent tenaient Florent, Julian le bourrait de coup, un rictus fou barrant son visage. L'adolescent se défoula quelques minutes, puis partit en courant, laissant son ennemi dans un sale état. Ce dernier se traina jusqu'au manoir familial, ou son père l'achèverait pour la soirée quand il verrait dans quel état rentrait son fils ...

Allongé dans le box, un brin de paille dans la bouche, Florent rêvassait. Le jeune cheval, tout juste sevré, le regardait d'un air curieux tout en mâchant son foin avec nonchalance. Ici, dans ce box, avec ce poulain, c'était le refuge d'un jeune homme blessé, meurtri, le refuge de Florent.
</div> <br/> <div style="font-size:12px; color:#6c4444;background:#b2ada5; font-family:Times New Roman; font-variant:small-caps; padding-left:20px; -moz-border-radius:10px 10px 0px 0px; font-weight:bold; text-align:left; width:602px;">Un peu de vous... Votre caractère.</div> <div style="width:600px; color:#41403d; text-align:justify;padding:10px; font-size:12px; border-left:1px #b2ada5 solid; -moz-border-radius: 0px 0px 20px 20px; border-right:1px #b2ada5 solid; border-bottom:1px #b2ada5 solid; background-color:#ccc7be;"> La route qui conduit aux enfers est facile à trouver. Large est la porte, et spacieuse la voie qui mène à la perdition. Chaque jour vers l'enfer, nous descendons d'un pas. Et il est des folies que même le diable ignore, de celles que personne n'oserait rêver même en cauchemars. Et pourtant, Lui, il est de ces coursiers, dont Lucifer lui-même n'a plus le contrôle. La plus grande malice du Diable, est de faire croire qu'il n'existe pas. Mais il est de ces gens qui par un simple regard, vous font comprendre qu'il porte les flammes de l'Enfer dans leurs tripes. Aucun code d'honneur ne régit sa vie, nos lois ne l'arrêteront pas, il a les siennes.
Désagréable. Florent est né avec une petite cuillère en argent dans la bouche. Bien loin de tout ses homonymes bourgeois, le jeune homme se la joue petit prolo musicien avec sa guitare dans le dos et sa clope au bec. Cependant, le brun reste arrogant et hautain, avec tout le monde. Une vie sans souci, ne veut pas dire qu'elle n'est pas invivable. Florent est constamment sous pression, pression d'une façon de vivre qui ne lui convient pas, qu'il veut fuir à tout prix. Le jeune homme s'est forgé une carapace en béton armé, impossible à percée. Il se cache sans cesse derrière sa fierté et son mépris, mépris de l'humain sous toute ses formes. A dire vrai, il ne trouve le réconfort et l'attention dont il a besoin qu'auprès des chevaux.
Florent, sous ses airs de tête d'ange, cache en fait le pire des démons qui soit. Ayant été élevé dans un monde ou on a aucun scrupule à écraser les autres pour réussir, le jeune homme ne considère pas autrui comme son semblable. Le jeune homme est aussi d'un naturel plutôt violent. Impulsif, il réagit sans cesse au quart de tour, et n'est pas réfléchi pour un sou, sauf lorsqu'il est sur une selle. De plus, avec ses fréquentation passées, il manie à la perfection la batte de base ball et le couteau ... L'arme blanche est son amie !
Florent est d'un naturel solitaire, il faut dire qu'avec sa façon de prendre tout le monde de haut, personne ne prend la peine de le découvrir et d'en faire son ami. A dire vrai, le jeune homme est d'un naturel asocial, il préfère nettement agir seul, dans n'importe quel situation, même les plus difficiles et dangereuses. Un homme bourré de défauts, sans réel qualité.
Le diable, s'il avait un nom, s'appellerait Florent.
</div> <br/> <div style="font-size:12px; color:#6c4444;background:#b2ada5; font-family:Times New Roman; font-variant:small-caps; padding-left:20px; -moz-border-radius:10px 10px 0px 0px; font-weight:bold; text-align:left; width:402px;">Et sinon...</div><div style="width:400px; text-align:justify;padding:10px; border-left:1px #b2ada5 solid; -moz-border-radius: 0px 0px 20px 20px; border-right:1px #b2ada5 solid; border-bottom:1px #b2ada5 solid; background-color:#ccc7be;">
<li style="font-weight:bold;"> Prénom :</li> Florent
<li style="font-weight:bold;">Âge :</li> 20 ans
<li style="font-weight:bold;">Sexe :</li> Boy
<li>Où as tu découvert le forum ?</li> Sur un top site
<li>Des commentaires ?</li> Euh.. Non
<li>Code du règlement :</li> Ok by Josh <span style="float:right; text-transform:lowercase; font-size:10px; color:#41403d;"> Fiche créée par Creatic</span></div> </center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ride-horse.highforum.net
Pauline
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 26
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: Perso   Dim 28 Sep - 14:44

<center>
 
<div class="fond"><link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Parisienne' rel='stylesheet' type='text/css'>
<div style="font-family: Parisienne; font-size: 60px; color: Black; text-shadow: black 0px 0px 2px;">Florent Watson</div>
 
 
<div style="border: solid 2px black; width: 200px; height: 400px;"> <img src="http://i39.servimg.com/u/f39/18/13/45/05/66ba3910.jpg" style="width: 200px; height: 400px;"></div><div style="border: solid 2px black; width: 200px; height: 400px;"><div class="fond2"><div style="margin-left: 10px;">


Sexe :
Boy
 
Age : 24 ans

Ville natale : Londres

Origine : Anglaise et Française

Galop(s) : 7

Emploi : Ethologue

Célébrité : Milo Ventimiglia


« Shut up your fuckin' mouth. »


</div>
</div></div>
<div style="border: solid 2px black; width: 410px; height: auto;"><div style="overflow: auto; max-height: 200px; width: 400px">

Il était une fois... Votre histoire.

« D'un souffle la fumée blanche sorti doucement d'entre ses lèvres. Le jeune homme posa la cigarette dans le cendrier d'ivoire, prit sa veste et son sac. Sans même un coup d'œil pour sa mère et son père, il quitta la pièce. La porte claqua avec force, raisonnant d'un bruit sec dans tout le manoir. Les nouveaux départs ont toujours un goût salés lorsqu'ils se mêlent aux larmes. Florent souriait. Un seul nom trônait encore sur la table du salon aux côtés de la cigarette fumante. Beyond the dream

D'un geste vif, le jeune garçon prit son classeur et le jeta au visage de son voisin. Celui-ci n'eut pas le temps d'esquiver le projectile, et le prit de plein fouet. Le nez en sang, il jeta un regard noir à Florent qui affichait un sourire satisfait. Toute la classe avait stoppé, même le professeur ne réagissait pas, bloquant devant la situation. Le garçon blessé se tenait le nez, n'osant rien dire. On ne s'attaquait pas à Florent Watson, tout le monde ici le savait.

Florent regardait la directrice avec défi, son père à ses côtés. Qu'est ce qu'il pouvait bien en avoir à faire d'être dans ce bureau? Il y passait sa vie, mais n'était jamais sanctionné. Cette école privé ou l'avait inscrit ses parents marchait comme ça, les "filles et fils de" faisait la loi, et Florent l'avait rapidement compris. Il n'était pas le fils de n'importe qui, et avait su dès le départ jouer de la notoriété de son père. Ce dernier parlait à voix basse, à en juger par la mine déconfite mais résignée de la directrice, le jeune homme avait encore gagné, du moins à l'école. A la maison, ça allait être une toute autre histoire ...

Le coup de poing s'écrasa avec force dans le mur. Au moins, c'était toujours ça que Florent ne se prenait pas dans le visage. Le jeune garçon était recroquevillé dans un coin, fixant la ceinture d'un air interdit. Son dos était maculé de longue marque rouge, preuve incontestable que dans ce monde de paillette, tout n'était pas doré. La mère de Florent entra dans la pièce, un verre de champagne à la main. Elle darda sur son fils un regard neutre, mais détourna rapidement le regard avant de quitter le salon. Florent serra les dents, si même sa mère ne pouvait rien pour lui, il n'y avait que ça à faire.

Le jeune homme mit le pied à l'étrier, et se hissa en selle avec souplesse. Un sourire satisfait apparut sur le visage du jeune garçon. Cette sensation de liberté, ce vent de renouveau soufflant sur son visage avait quelques choses de particulièrement jouissif. La maison, son père violent, sa mère alcoolique fermant les yeux .. Tout ça était très loin. Un après midi d'octobre, Florent Watson faisait sa première rencontre avec un cheval, rencontre qui allait changé sa vie.

L'entrée au lycée ... Un épisode important pour la grande majorité des adolescents. Florent lui, s'était déjà forgé de solides relations, et abordait cette épreuve avec une grande sérénité. Quand on s'appelait Watson, dans ce genre d'établissement privé on pouvait tout se permettre. Ça ne changeait pas tellement du collège en fait. Une chose, ou plutôt une personne allait venir perturber le petit monde de Florent. Cette personne, elle s'appelait Julian Peretta, fils d'un grand publicitaire italien, qui selon la légende, avait aussi des liens avec la mafia. Une légende seulement, pensez-vous !

Une ruelle sombre, une nuit de brouillard, Julian avait réussi à coincer Florent. Le brun, comme à son habitude était seul. Julian lui, se déplaçait toujours en bande, trop chétif et trouillard pour se défendre seul. Alors que deux autres adolescent tenaient Florent, Julian le bourrait de coup, un rictus fou barrant son visage. L'adolescent se défoula quelques minutes, puis partit en courant, laissant son ennemi dans un sale état. Ce dernier se traina jusqu'au manoir familial, ou son père l'achèverait pour la soirée quand il verrait dans quel état rentrait son fils ...

La transaction fut effectuée rapidement. A peine le temps de dire ouf que la drogue était dans la main du client, et l'argent liquide dans la paume du dealeur. Florent contempla la liasse avec un air satisfait, et disparut dans la nuit avec discrétion. Le jeune homme venait de franchir le premier pas, celui qui le mènerait sur des chemins dont il n'aurait même pas pu s'imaginer qu'ils existaient.

Le cadavre gisait là, inerte. La balle qui avait atteint le crane avait fait de sérieux dégâts, et le sang, rouge, maculait les murs ivoire. Florent se tenait debout, contemplant l'arme au canon fumant que ses doigts crispaient nerveusement. Aujourd'hui, Florent avait 17 ans, et rentrait en terminale. Aujourd'hui, Florent venait de tuer un homme de sang froid, pour la première fois.

Le jeune homme regardait son équipe avec froideur, le traître à ses pieds. Celui-ci savait qu'il allait y rester, que quoiqu'il arrive, Florent, le nouveau petit roi de Londres comme on l'appelait, ne pouvait pas se permettre de faire le faible devant ses hommes. Néanmoins, le lâche implorait son ancien chef, des larmes roulant sur ses joues. Florent n'accordait aucun regard à la moitié d'homme jeter à ses pieds comme un chien. Puis d'un coup, d'un seul, il planta le canon de son Beretta sur le front du parjure et actionna la gâchette.

Tuer la mauvaise personne.. S'il avait su! Florent était actuellement dans un avion partant pour l'Angleterre. Après avoir fait ses preuves dans la capitale, le jeune homme avait été envoyé en France, là ou la mafia l'attendait avec impatience pour débuter un partenariat fructueux. Malheureusement, tout avait été très vite. Florent était tombé sur les mauvaises personnes, et dans un élan d'on ne sait pas trop quoi, il avait buté un indic des flics. Toute la police française à ses trousses, la mafia aussi tant qu'à faire, le brun fut forcé de renoncer à la grande ascension, et de retourner en Angleterre, le plus discrètement possible et avec une couverture impeccable.

Retour chez le Père.. L'humiliation. Florent se jura de rester le moins longtemps possible. Encore plus lorsqu'il reçut un nouveau coup, juste dans le ventre. Le jeune homme fixa son père avec rage, ne pensant qu'à une chose, buter cette putain d'ordure.


Allongé dans le box, un brin de paille dans la bouche, Florent rêvassait. Le jeune cheval, tout juste sevré, le regardait d'un air curieux tout en mâchant son foin avec nonchalance. Ici, dans ce box, avec ce poulain, c'était le refuge d'un jeune homme blessé, meurtri, le refuge de Florent. »
 
</div></div>
 
<div style="border: solid 2px black; width: 410px; height: auto;"><div style="overflow: auto; max-height: 200px; width: 400px">

Un peu de vous... Votre caractère.

« La route qui conduit aux enfers est facile à trouver. Large est la porte, et spacieuse la voie qui mène à la perdition. Chaque jour vers l'enfer, nous descendons d'un pas. Et il est des folies que même le diable ignore, de celles que personne n'oserait rêver même en cauchemars. Et pourtant, Lui, il est de ces coursiers, dont Lucifer lui-même n'a plus le contrôle. La plus grande malice du Diable, est de faire croire qu'il n'existe pas. Mais il est de ces gens qui par un simple regard, vous font comprendre qu'il porte les flammes de l'Enfer dans leurs tripes. Aucun code d'honneur ne régit sa vie, nos lois ne l'arrêteront pas, il a les siennes.
L'arrogance, c'est tout ce qui prime. L'arrogance et le mépris de l'autre. Florent est de ces personnes exécrable, qu'un simple coup d'oeil vous fait détester. Ses traits de bel homme agacent les mâles, sa suffisance repousse les femmes. Sous ses airs de beau gosse des beaux quartiers, se cache le pire des démons. D'un naturel violent, Florent est tout ce qu'il y a de plus impulsif. Particulièrement explosif, gare à celui qui viendra le frotter d'un peu trop près. Florent est d'un naturel solitaire, il faut dire qu'avec sa façon de prendre tout le monde de haut, personne ne prend la peine de le découvrir et d'en faire son ami. A dire vrai, le jeune homme est d'un naturel asocial, il préfère nettement agir seul, dans n'importe quel situation, même les plus difficiles et dangereuses. Un homme bourré de défauts, sans réelles qualités. »
 
</div></div>
 
<div style="border: solid 2px black; width: 410px; height: auto;"><div style="overflow: auto; max-height: 200px; width: 400px">

Et sinon ?

Ton prénom : Flo'
Ton âge : 21 ans
Où as tu découvert le forum ? J'sais plus. J'suis un ancien t'as vu!
Des commentaires ? J'vous avez bien dit que je vous aime! Et que j'allais pas vous lâchez comme ça. ♥
Code du règlement : Non sans dec'.. J'suis obligé? x)
Aly m'oblige... OK. Par Nina
 
</div></div>
(c) Beyond the Dreams
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ride-horse.highforum.net
Pauline
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 26
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: Perso   Jeu 2 Oct - 0:11

L poulain est né dans un petit élevage familial, d'un père arabe shagya et d'une mère pur sang arabe. Dès ses premiers mois, il fut taxé de trop avenant, presque vicieux. Ses propriétaires le savaient particulièrement intelligent et avec un potentiel énorme, mais ne savaient pas quoi faire de ce petit poulain qui grandissait, et prenait de la force et de l'assurance avec l'âge. Un jeune homme néanmoins, qui fréquentait la petite écurie depuis un bon moment, voyait en Quito une monture formidable, qui demanderait énormément de travail mais qui pourrait s'avérer être une monture exceptionnelle. L'aventure de Quito et Florent débuta ici.
Le brun débourra le poulain lui-même lorsque celui-ci eut atteint 4 ans, et commença à le travailler doucement, sans réellement savoir quoi faire avec lui. Il ne visait pas les podiums, et ses activités annexes lui prenant tellement de temps.. Une année plus tard, l'opportunité se présenta néanmoins. Le couple partit vers Full Horse, ou Florent se jura de s’intéresser d'abord à son cheval, et après seulement, au reste. La promesse allait-elle être tenue?

❖ CARACTÈRE :

Un petit branleur avec un coeur en or, voilà la définition parfaite du caractère de Quito. L'étalon a beau avoir passé l'âge de se comporter comme un ado, il garde au fond de lui-même une bonne âme de poulain. Curieux de tout et assez téméraire, monsieur n'est pas du genre à se laisser impressionner avec facilité. Au contraire, il a besoin d'un propriétaire ferme et sur de lui, capable de le remettre en place dès que nécessaire. Néanmoins, Quito reste très affectueux et proche de l'homme, surtout de son propriétaire qu'il affectionne tout particulièrement.
EN MAIN :

Roi de la connerie et prince du "je commence à te tester à peine le licol sur la tête". Quito a beau être un cheval adorable, il n'en reste pas moins étalon avec du caractère, et une force pas toujours bien maîtrisée. Le shagya demande donc une certaine attention et beaucoup de fermeté. Quito cherche sans cesse à trouver les limites, savoir ce qu'il peut faire ou ne pas faire. S'il trouve une brèche chez son cavalier, tout est foutu pour la suite. Avec lui, c'est en main qu'il faut d'entrée faire comprendre qui commande. Dans le cas contraire, vous pouvez toujours rêver pour tirer quelque chose de cette mule. Roi de la connerie, Quito est à surveiller d'assez près. Du genre à détacher ses bandes, faire voler les brosses et retirer ses tapis, il a aussi développer une technique bien à lui afin d'ouvrir les portes des boxs. Et non content de déjà ouvrir la sienne, Monsieur se permet d'ouvrir celle des autres. Dans tout les cas, mieux vaut le garder au pré, les endroits clos ont tendances à le stresser facilement.
EN SELLE :

Élève surdoué mais très dissipé, l'étalon demande un cavalier ferme sur sa selle, très froid dans sa tête, et capable de gérer ses sautes d'humeur régulière. Quito aime le travail, mais n'est pas toujours à ce qu'il fait. Toujours très bébé dans sa tête, il a besoin de quelqu'un capable de l’intéresser à la chose. De par sa génétique choisit avec soin, le petit shagya possède un coup de saut non négligeable, d'autant que sa franchise et son énergie pourront être apprécié sur les parcours. Néanmoins, Quito a tendance à monter très vite en pression, et il faut trouver les boutons pour le désamorcer avant d'espérer aller sauter quoique ce soit. Malgré son petit caractère et sa forte tendance à chauffer, la discipline de prédilection de l'entier reste le dressage, d'ou il a hérité de l'excellent potentiel de son père. Ses allures fines et fluides font de lui une recru non négligeable pour la discipline, et bien que du chemin reste à parcourir, Quito apprend très vite. Mais seulement quand il a envie. En effet, ce petit étalon est assez lunatique, et possède tout de même un caractère de bourrique. Si Monsieur ne veut pas travailler, il ne travaillera pas. Légèrement je m'en foutiste sur les bords, il a parfois un bon côté gros branleur. Mais son propriétaire étant aussi têtu que lui, la suite promet des séances paisible.
EN GROUPE:

Quito est particulièrement sociable. Il aime la compagnie des autres chevaux, et sait se tenir en société. Malgré le fait qu'il soit couillu, ne vous avisez pas de la priver de tout contact avec ses congénères, ça pourrait le rendre complètement dingue. Bien que Quito soit un cheval sociable, son caractère d'étalon est tout de même relativement prononcé. En effet, monsieur est le chef du corral, et gare à celui qui viendra remettre son autorité en doute. Devant les juments, allez savoir s'il n'a pas hérité ça de son propriétaire, il ne peut s'empêcher de faire le beau. Queue en panache, encolure arquée, piaffé digne des carrés de dressage, rien n'est laissé au hasard. Dragueur jusqu'au bout des sabots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ride-horse.highforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Perso   

Revenir en haut Aller en bas
 
Perso
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Warhammer] Classement des perso'
» Coralie [Perso~Réality d'Evangeline]
» Feuille de perso
» Quel est votre perso préféré dans le sda?
» reset de perso

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haras du Sud :: Hors Jeux :: Flooood-
Sauter vers: